Actualités

lundi 12 février 2018
Nos étudiants ont atteint leur objectif pour qu’ils atteignent leurs cibles !

Quel est le point commun entre les Biathlètes Celia Aymonier, Anaïs Bescond, Justine Braisaz, Simon Desthieux, Quentin Fillon Maillet, Martin Fourcade, Simon Fourcade ?

Outre le fait qu’ils sont tous en équipe de France de Biathlon et qu’ils vont participer aux XXIII éme Jeux Olympiques d’hivers de  PyeongChang 2018, la réponse est que leur crosse de carabine de Biathlon a été fabriquée à l’IUT d’Annecy par les étudiants de la section Sports-Etudes du département Génie Mécanique et Productique.

Chaque Biathlète de l’équipe de France possède une vingtaine de paires de skis, qu’il choisit en fonction du type de neige rencontrée. Mais, jusqu’à l’hiver dernier chaque Biathlète de l’Equipe de France n’avait qu’une seule crosse réalisée sur mesure à sa morphologie. Franck Badiou, actuel entraîneur de tir de l’équipe de France de Biathlon Homme, en véritable luthier sculptait manuellement les crosses en partant d’un lopin de bois dans son atelier au Centre National de Ski Nordique et de Moyenne Montagne de Prémanon. Il lui fallait deux semaines de travail pour réaliser une crosse. On comprend qu’auparavant, la hantise des Biathlètes était de perdre leur carabine lors d’un transfert en avion ou de la casser lors d’une chute. Lors de la dernière Coupe du Monde, lorsque Célia Aymonier et Quentin Fillon Maillet ont cassé leur crosse lors d’une chute, le drame n’était pas passé loin !

Aujourd’hui, la plupart des athlètes de l’équipe de France, partent sereins, car ils possèdent au moins deux carabines parfaitement identiques. Ce sont les étudiants de la section Sports Etudes du Département Génie Mécanique et Productique, encadrés par leur enseignant de Conception Mécanique Philippe Valleix, qui en projet ont mis au point une technique de duplication de crosse parfaitement identique. Ils ne remplacent pas le travail de Franck Badiou qui en tant qu’ancien Vice-Champion Olympique de Tir Sportif (Jeux Olympiques d’été de Barcelone en 1992) est le plus à même pour conseiller les Biathlètes sur leur position de tir et les réglages minutieux, qui font la différence sur une cible de 45mm placée à 50m de distance avec un cœur qui bat à 180 pulsations par minute.

Désormais, il faut une journée, aux étudiants Sports Etudes du département Génie Mécanique et Productique, pour scanner en 3D une crosse à l’aide d’un bras de numérisation laser, puis à l’aide d’un fichier de plusieurs millions de points préparer la fabrication de la crosse en générant un programme d’usinage qui pilotera automatiquement une fraiseuse à commande numérique pour la fabrication de la crosse. Il reste ensuite une journée d’usinage dans l’atelier de l’IUT d’Annecy pour la fabrication de la crosse avant de pouvoir la livrer à Franck Badiou qui s’occupera des finitions et ajustements pour disposer d’une crosse permettant le meilleur niveau de précision nécessaire. Une fois le programme d’usinage réalisé, il ne reste plus qu’une journée d’usinage pour pouvoir fabriquer de nouveau la même crosse. Cette rapidité de fabrication permet la duplication de la même crosse en changeant des paramètres qui n’avaient pas pu être testés les années précédentes. En étroite collaboration avec Franck Badiou, le procédé a permis cet été à plusieurs Biathlètes de faire des optimisations sur leur position de tir ou sur le matériau de la crosse pour, par exemple, avoir une carabine la plus légère possible.

La collaboration entre les étudiants de l’IUT d’Annecy et le Centre National de Ski Nordique et de Moyenne Montagne de Prémanon permet aux Biathlètes de l’équipe de France d’avoir le meilleur matériel possible lors des Jeux Olympiques d’hiver de  PyeongChang 2018 et tous les étudiants de l’IUT sont fiers d’avoir pu participer à un projet concret qui permettra, on l’espère tous, de récolter plusieurs médailles Olympiques.

  • Crosse de Martin Fourcade en Conception Assistée par Ordinateur
Actualités //Toutes
14 mai 2018
Deux jours d’échanges sur...
UN SÉMINAIRE PLACÉ SOUS LE SIGNE DU...
Lire la suite