Exemples de stages

EXEMPLES DE STAGES

Stages en entreprise

  • Mise à jour d’un banc de test (SOMFY)
  • Développement d’un programme sous Labview permettant le pilotage d’une boucle de régulation de bac d’essai thermique (CIAT)
  • Mise en place d’un appareil de contrôle dureté portatif par méthode d’impédance ultrasonore (NTN-SNR)
  • Mise au point d’un étalonnage spécifique sur un spectromètre d’émission optique (UGITECH)
  • Mesures vibroacoustiques sur véhicules (RENAULT)
  • Études sur un banc d’étude vibratoire pour pneumatique (MAVIC)
  • Étalonnage de capteurs d’étanchéité (ADIXEN)
  • Mesures de bruit dans l’environnement (ACOUPLUS)
  • « Caractérisation de couches sensibles utilisées dans les capteurs d’oxygène dissous. » (HACHLANGE)
  • « Analyses chimiques et chromatographiques pour évaluer la migration de colorants d’un emballage vers un simulant alimentaire » (SIEGWERCK)
  • « Mise au point d’une formulation polymère pour la gélification d’argiles, substituants de béton de ciment » (Laboratoire MATEIS INSA-Lyon)
  • « Validation d’une méthode d’imagerie rapide de catalyseurs par spectrométrie » (IFP)

Stages en laboratoire

  • Étude de la fluidification des bétons d’argile sur les propriétés mécaniques (INSA Lyon)
  • Loi de frottements d’une interface lubrifiée soumises à des oscillations forcées (École Centrale de Lyon)
  • Mise en service d’un banc d’essai de compresseur d’air pour système pile à combustible (CEA Grenoble)
  • Études des propriétés physiques de composés métalliques à base de terre rare (Institut Néel Grenoble).

Un témoignage…

« Étant étudiante Mesures Physiques à l’IUT d’Annecy-le-Vieux, j’ai eu la chance de visiter le CERN en fin de première année du DUT. Depuis ce jour, je voulais absolument réaliser mon stage de fin d’études dans ce laboratoire. J’ai donc eu l’opportunité et la joie d’y obtenir un stage de 11 semaines dans la section des revêtements de surfaces. Cette section réalise des dépôts de couches minces dans le but de modifier les propriétés de surface des accélérateurs et détecteurs. Ceux-ci permettent d’optimiser les propriétés nécessaires au bon fonctionnement des expériences comme être dans le domaine de l’ultra vide ou encore être dans un état supraconducteur. Afin que ces dépôts soient utiles, ils doivent adhérer parfaitement à la surface qu’ils recouvrent. Mon but durant ces 11 semaines a donc été de mettre au point un système de mesures acheté par le CERN qui permet de tester l’adhésion des couches minces. Suite à la validation de l’utilisation de cet appareil, j’ai réalisé des tests sur des échantillons utilisés pour l’accélérateur et les détecteurs. Lors de mon stage, j’ai utilisé de nombreuses techniques apprises durant le DUT comme la réalisation de spectre Infrarouge ou encore l’utilisation du microscope à balayage électronique. De plus, nous avons appris beaucoup de termes techniques lors du DUT comme le spectromètre de masse ou encore le dépôt de couches minces qui m’ont permis de m’imprégner de l’environnement et de comprendre très rapidement mon sujet. Mettre enfin en application industrielle ce que nous avons acquis durant les 2 années à l’IUT est le meilleur moyen pour clôturer ces études. Ces 11 semaines ont été intenses et très enrichissantes ! Jusqu’au début de mon stage, je me demandais souvent si j’avais choisi la bonne voie scolaire après le BAC et comment je continuerai après le DUT : dans la physique ou non. Ce projet m’a permis de me rendre compte que j’aime les études que je fais, notamment avec la spécialité « matériaux et contrôle physico-chimiques (MCPC)» en deuxième année. Grâce à ce stage, je sais maintenant quelle filière prendre pour la continuité de mes études : une école d’ingénieur orientée matériaux. »

Actualités //Toutes
2 mars 2017
Contamination à l’IUT !
Depuis janvier 2017, une étrange bestiole...
Lire la suite